Vibes image
Vibes image
Vibes image
Vibes image
Vibes image
Vibes image
Vibes image
Vibes image

Livraison dans le monde entier • Livraison gratuite sur les commandes de 100$ ou plus (Canada)

Besoin de conseils?

Apprivoiser le plaisir anal

Guide par Afterglo
Illustrations par Mathilde Corbeil

Malgré ce que disent les clichés, tout le monde peut profiter des plaisirs du sexe et de la masturbation anale. Peu importe ton orientation sexuelle, les organes sexuels de tes partenaires, ou les tiens, il suffit de prendre son temps et d’avoir envie d’explorer pour faire l’expérience d’une toute nouvelle gamme de plaisirs.

LA VOLUPTÉ POUR SEULE MISSION

Le meilleur point de départ pour explorer le plaisir anal est de ne pas se fixer d’objectif précis. On a tendance à considérer que la pénétration en est la culmination parfaite, mais comme en toute chose sensuelle, ce qui compte, c’est le bonheur des sensations. Un objectif trop précis risque de faire augmenter le stress et l’inquiétude, ce qui est hautement contre-productif.

Entendons-nous bien — la pénétration peut être complètement fabuleuse — mais ce n’est que l’une des nombreuses façons de pratiquer le sexe anal. 

Guide pour les premières expériences


Dans tous les cas, quelques principes de base aideront à rendre l’expérience plus relaxante et satisfaisante.
Kit de préparation et d'éducation au sexe anal
NE T'INSPIRE PAS TROP DE LA PORNO

On le sait tous, la porno est souvent très éloignée de la réalité. On y oublie des choses hyper importantes comme demander le consentement, stimuler tendrement l’anus ou appliquer un protocole d’hygiène.


DEMANDE LE CONSENTMENT

La surprise ne s’accorde pas super bien avec la relaxation et l’ouverture. Avant de te dévouer à la stimulation de l’anus, fais part de tes intentions à ta ou ton partenaire et demande son autorisation. Si la réponse est non, tu peux offrir de discuter de tes expériences passées, fournir de l’information sur la pratique et laisser du temps à l’autre pour y réfléchir et peut-être y revenir. Mais même si l’intérêt ne vient pas, aucun souci — il y a tant de pratiques à explorer, vous allez trouver ce qui vous unit et vous réjouit.


COMMENCE PAR TOUCHER

En solo, en duo ou en groupe, les mains, les doigts et leurs chaudes caresses sont le meilleur moyen pour relaxer, ressentir et s’ouvrir. Ne les néglige pas. On peut caresser l’extérieur de l’anus pendant le sexe oral. On peut offrir ou recevoir un anulingus (souvent appelé rimming), en stimulant l’anus par de doux mouvements de langue. Ou simplement s’amuser en appliquant une pression pendant la masturbation.


RESPIRE

Porte attention à ta respiration. C’est à la fois un indicateur de l’état avec lequel tu abordes l’expérience et un outil pour mieux en profiter. On parle souvent de détendre l’anus, mais ce qui compte, c’est de se relaxer globalement. Prends de profondes inspirations et des expirations plus longues encore.

Garde en tête que le sphincter interne de l’ anus ne peut pas être contrôlé consciemment. La respiration profonde permet d’atteindre un niveau de relaxation qui rend son ouverture plus facile et agréable.


UTILISE DU LUBRIFIANT

On ne le dira jamais assez : le lubrifiant est essentiel au plaisir anal. Vaut mieux en utiliser trop que pas assez. Si tu crains de te retrouver avec un excédent sur les mains, rappelle-toi que le lubrifiant peut aussi être appliqué aux parties génitales et même à d’autres zones érogènes et sensibles. Et si ça t’inquiète quand même, une simple serviette fera l’affaire !

La friction est l’ennemi, ici. On évite la surchauffe — faut que ça glisse !
Lubrifiants


ET SI ÇA FAIT MAL?

C’est peut-être parce que tu n’as pas utilisé suffisamment de lubrifiant. À ce moment-là, l’inconfort se fait sensation de brûlure ou de picotement désagréable. Mais ça peut aussi être une sensation plus profonde, un inconfort plus généralisé. Si l’application de plus de lubrifiant ne résout pas le problème, c’est qu’il est musculaire. Dans ce cas, il vaut mieux prendre un pas de recul. Ça peut vouloir dire utiliser un jouet plus petit, retirer un doigt, pénétrer plus doucement ou revenir à la stimulation tactile. L’important, ici, est de comprendre que les muscles se relaxent à un rythme toujours différent. Même les adeptes qui ont plein d’expérience n’arrivent pas toujours à bien se détendre. Il faut prendre son temps et se rappeler que si on n’y arrive pas cette fois-ci, ça ne veut pas dire qu’une autre occasion ne sera pas géniale. Si on se respecte, s’écoute et s’accorde le temps de trouver son confort, l’expérience peut être époustouflante.


LA QUESTION DE L’HYGIÈNE

C’est probablement l’aspect qui rebute le plus les curieux et les curieuses. Pourtant, pour la plupart des gens, un simple tour aux toilettes 30 à 60 minutes avant une relation associé à un nettoyage sous la douche ou avec des serviettes humidifiées non parfumées fera amplement l’affaire.

Pour les personnes plus ambitieuses dans leurs pratiques ou plus anxieuses, un nettoyage en profondeur est à envisager. Sous la douche ou à la toilette, on utilise une poire à lavement pour rincer le rectum 1 à 2 heures avant l’expérience anale. Quelques tasses d’eau tiède suffiront. Trop d’eau pourrait stimuler le système digestif et une eau trop chaude pourrait l’irriter. Pas question non plus d’utiliser du savon ou des parfums. Comme règle générale, on utilise pour le lavement une eau que l’on pourrait boire. C’est l’assurance que rien ne sera irrité par l’opération nettoyage!

Comme règle générale, on utilise pour le lavement une eau que l’on pourrait boire. C’est l’assurance que rien ne sera irrité par l’opération nettoyage !
Poire de lavement anal


ET S'IL Y A QUAND MÊME UN DÉGÂT ?

Parfois, on est complètement spontané et quand même tout propre ! D’autres fois, on se nettoie en profondeur et un dégât nous surprend. Peu importe le niveau de préparation, ça peut toujours arriver. Ça fait partie de la game, comme on dit. Il faut surtout ne pas paniquer et se rappeler que le corps ne fait pas toujours ce qu’on veut. C’est vrai pour tout le monde et il n’y a aucune gêne à y avoir. Mais bon… même si on se répète que c’est normal, nos émotions aussi peuvent échapper à notre contrôle. Les partenaires ont un rôle à jouer pour dédramatiser la situation.

Face à un dégât, la marche à suivre est aussi directe qu’infaillible : on nettoie, on saute sous la douche et on recommence en explorant d’autres zones. Ou encore, on en reste là et on reprendra une autre fois. Rien de dramatique, juste nos corps et des plaisirs variés, renouvelés.

Si on craint vraiment un dégât, il suffit encore une fois de s’installer sur une serviette, ou d’en avoir une à portée de main pour éviter la catastrophe. On la lance à la lessive une fois la catastrophe écartée et le tour est joué !

Ah, et question de sécurité — on ne passe jamais de l’anus au vagin sans d’abord bien nettoyer son doigt, son jouet ou son sexe !


LES JOUETS

On en trouve de toutes sortes pour d’innombrables plaisirs. On peut les utiliser en solo ou à plusieurs. On peut porter des plugs anaux (butt plugs) de différentes tailles pour se préparer ou simplement pour les sensations qu’ils procurent. On peut les porter le jour comme le soir, à la maison ou pour sortir, pour avoir une relation, pendant qu’on pénètre comme pendant qu’on se fait pénétrer. Les plugs anaux et les dildos peuvent être texturés, colorés, ils peuvent vibrer ou même être lestés. Comme pour la pénétration, ils s’utilisent dans toutes sortes de positions pour toutes sortes de sensations. À toi de jouer et d’explorer !
Jouets pour sexe anal

En solo ou à plusieurs, avec un jouet, nos mains ou nos sexes, la démarche est toujours la même : on respire, on ne force rien, on va à son rythme et on suit son plaisir.